Vous souvenez-vous ?

A savoir pour notre historique et pour ceux qui pensent que Skate’n’roll est un dossier tout fini sortis du placard du bon Fleury, détrompez vous.

Les premiers battements de coeur de Skate’n’roll sont les prémisses d’un périple digne d’un scénario Hollywoodien d’une série à l’eau de rose.

Souvenez vous, la première pierre de l’édifice fût posé lorsque Fleu rencontra Lo’ au Street corner. Le jeune homme originaire de Menotey (jura) arrivait quelques mois auparavant sur le territoire Sarrebourgeois avec bien des ambitions. Ancien membre de l’association Skate de Dole(dont je ne trouve plus le nom) avec laquelle il fera pousser un park outdoor sur les berges du Doubs, le voilà de nouveau vierge de tout projet. S’était en 2005…

Décembre 2005, après quelques mois de shop s’est autour de quelques buds que les premières esquisses d’un skate park furent discutées. Les premiers jeunes skateurs montrèrent timidement un à un le bout de leur nez, Jim, Cédric, Antho, Vincent, Jonathan, Momo…

Tout est alors partie d’une pétition qui récolta en 1 mois une centaine de signature. Elle circula au Mangin, au LP, au St Marie pour revenir au Street’, avec alors une prise de conscience qu’il y avait bel et bien une culture urbaine dans notre bonne vieille vallée qui de plus est très complète par l’originalité des différents intérêts de chacun, Skate, Durt, Roller, BMX, LongBoard, Snow,… C’est cette hiver là, en 2006, que la volonté naissa réellement de chérir un projet de park aussi iréelle qu’il n’y paraissait alors. C’est lors de la 1ère nuit de la glisse fin janvier que nous trinquions tous ensemble dans un club de la localité avec au fond de nous une idée très éloignée qu’un jour Sarrebourg aura sa propre dynamique Street.

A ce moment alors, personne et surtout pas Fleury s’imaginait la patience qui sera nécessaire jusqu’à la mise en place des premiers modules . Poussé par le soutien de la modeste et 1ère de son nom Team de Sarrebourg , les choses vont bon train. Mars de la même année, nous voilà embarqué avec l’APCS de Metz et son président très populaire dans l’Est, Diabolo. C’est ainsi que Fleury munit de toute sa conscience professionnelle et de sa minutie échafauda son chantier dans les locaux de la mairie Sarrebourgeoise. Les présentations étaient faites et son prénom résonnait déjà en écho dans les couloirs glacés de l’administration. Il aura fallu de longs lundi après midi à Fleury pour mettre en confiance les principaux protagonistes de la ville. C’est avec une présence permanente à la mairie (ça m’étonne qu’on ne lui ai pas ouvert un bureau sur place. T’inquiètes Fleu ça viendra encore) qu’il réussit à nous obtenir la surface du hangar de la zone de loisir ainsi que les anciens modules, visible à l’époque en extérieur autour de l’étang.

1er championnat de Moselle en partenariat avec l’Apcs et le shop cette année là.

C’est alors que les évènements se distancent les uns des autres. Les choses se calment à la rentrée 2006 avec pourtant toujours autant de volonté d’accomplissement mais aucun moyens pour les réaliser. Les premiers flocons de neige de 2007 nous obscurcissaient l’horizon, et il restera flou jusque juin 07 ou nous avons pris la décision de voler de nos propres ailes et non plus de vivoter en section locale. Cette année fût longue et douloureuse pour la team qui s’impatientait d’avoir d’autres modules que ceux récupéraient. La base était là, pour sûre! Mais comment inaugurer un hangar de 1700m² avec de la rouille et de la palette. pourtant il nous a fallu nous contenter de cela pour encore bien des mois. Fleury sollicita le conseil général pour notre présence à 1*Macadam Sport avec réussite. Le gros point positif de l’année. Il nous a permis de faire découvrir le skate à bons nombres de jeunes qui pour certains sont aujourd’hui devenu de vrais accrocs. Nous avons pu démontrer aux parents que nous savions encadrer nos padawans. Et que nous serions aptes à répéter cette façon de faire durant toute l’année. Je pense que c’est avec Macadam Sport et le tact de Fleu que nous avons pu dévoiler à beaucoup de personnes l’ouverture d’esprit de notre culture et notre savoir vivre. Nous avons eu beaucoup de retomber suite à notre effort.

« PAS DE REPIS POUR FLEURIS » …=) puisqu’il montait déjà sur papier les nouveaux statuts de la présente SKATE’N’ROLL. C’est entre macadam sport et l’énergie déployée en centre ville que les choses se sont petit à petit décidées.

RESTONS SOUDES! C’est ce qui avait été dis cet été là. Ahhh 2007, un grand crû ! très grand crû pour la rue Napoléon qui vit soudain une invasion de Street Skateurs se gaver des murets place Nap’. Fleu, en précurseur, accompagné de Jim et Antho avaient signés pour 5 bonnes heures en moyennes de skate par jour, les trottoirs ont perdu des centimètres, les fleurs se sont fanées, les dalles se sont fissurées, la rue s’est affaissée ou presque.. Les beaux jours passèrent, tous ensemble, unis solidairement pour profiter des bons moments solennels de la vie.

A côté de ça les imprimantes tournèrent pleins régimes pour sortir noir sur blanc le nom du nouveau gang sarrebourgeois.

Et c’est au 11 Novembre 2007, jour de parution d’un article dans le républicain Lorrain que l’association vit le jour. SKATE’N’ROLL.

On repars à Zéro. Pas de fonds, pas un membre mais ça ne serait tarder. De cette date et pendant l’année 2008 qui suivi, les efforts ont été doublé, les heures à la mairie augmenté. Les plans se sont tout doucement dessinés avec l’Ufolep en tant que partenaire.

On se remet en selle, et on voit très loin, l’achat de nouveaux modules. On ne fera pas les choses à moitié cette fois-ci. La mairie nous suit dans nos démarches, des dossiers sont crées en vue de l’obtention d’une subvention du conseil régional pour aider notre assoc’ à s’équiper. Malgré les efforts de chacun, le vent tournera plusieurs fois durant l’année et les décisions validées préalablement seront remises en question plus d’une fois. S’était loin de s’améliorer. On en est même arrivée au courant du printemps 2008 à penser qu’on aura bientôt plus du tout notre place dans le milieu associatif sarrebourgeois. A cause d’une signature on a même faillit perdre notre subvention justement méritée.

Septembre 2008, après un été ou notre activité skate s’est encore une fois vue être couronnée de succès durant le Macadam sport, nous attaquions une rentrée décisive pendant laquelle les derniers remparts qui nous emprisonnaient se sont enfin effondrés. Après la signature de derniers papiers l’assoc pouvait être sûre de ses acquis. Local, Subvention, Membres actifs, dynamisme skate, une bonne soupe frémissait alors dans nos marmites, il nous restait plus qu’à servir…

Malheureusement pour nous la soupe est restée sur le feu pendant de longs mois.

SOUVENEZ VOUS: 24 Janvier 09, 4ème soirée de la glisse, et journée « Livraison des Modules », mais aussi journée des barrières de dégêles!!! Repoussée en février, le froid persiste, repoussée en AVRIL, 1ère partie des modules arrivent chez nous, dans Notre Skatepark, pas de bol pour nous, la journée passe vite et il reste un semi remorque de matos à récupéré. Repoussée en mai notre chauffeur tombe malade, repoussée en juillet nous obtenons enfin la totalité!!! Une moitié d’année était passée.

Ca parait simple et amusant de refaire le puzzle, mais croyez moi, quand beaucoup de gens ont confiance en vous, qu’ils comptent sur vous, il faut réussir à les tenir en haleine. Et je crois que s’était la partie la plus délicate, car nous avions l’envie de satisfaire d’épanouir tout le monde. Et surtout pas de parler dans le vide ou de donner de faux espoirs! C’est pourtant ce que chacun ici à du endurer pendant ces 4 dernières années. Et je tenais à remercier ceux qui sont encore avec nous et qui nous suivent au quotidien, ils ont eu raison de rester.

Si à ce jour vous me demandez: Quel est donc la qualité requise pour être bon skateur? UNE PATIENCE HORS DU COMMUN!

Alors pour tous les jeunes skateurs ambitieux qui voudraient se lancer dans une telle aventure, sachez que tout est possible, il vous suffit de persévérer, de rester confiant dans votre projet, entourez vous des bonnes personnes avant tout. Ne laissez rien tomber avant d’être arrivé à ce dont vous rêviez. N’oubliez pas qu’un skatepark est un projet d’envergure physiquement et financièrement parlant. Si vous voulez persuader votre mairie les mains dans les poches vous pouvez oubliez.

C’est ce qu’est Skate’n’roll, c’est l’aventure de quelques personnes consciencieuses bien entourées, solidaires envers chacun et qui ne laisseront jamais rien tomber. C’est aussi un peu ça la culture skate,…

A bon lecteur,

Loïc

1* Macadam sport regroupe chaque été durant juillet-août divers activités au sein de la zone de loisirs, painball, kayak, VTT, skate etc… L’objectif étant de permettre aux jeunes, filles et garçons de 11 à 17 ans qui ne fréquentent pas ou peu les structures associatives de connaître les clubs sportifs de la ville, de rencontrer d’autres jeunes et adultes de milieux et de cultures diversifiés.